Archives de catégorie : Alternatives économiques & sociales

Et si je refusais de m’insérer ?

Une conférence de William TOURNIER

Une autre histoire de la solidarité …

Depuis tout petit on me demande de me tenir à ma place, sans jamais me parler de classe … On a dit «  Arrête de  gesticuler, tu changeras pas le monde ! ». Devoir d’insolence oblige, j’ai pris la route en sens inverse !
Continuer la lecture de Et si je refusais de m’insérer ?

Déchets et des hommes

Une conférence de Tifen DUCHARNE

Essayez de traverser un vide grenier enceinte et de vous renseigner sur les objets dont vous avez besoin pour accueillir un bébé… et vous basculerez dans le monde incroyable des objets qui nous entourent : pourquoi on les crée, pourquoi on les aime, pourquoi on les jette… D’ici à penser qu’on crée des marchés sans penser à l’utilité des objets, mais juste en mettant en place un système hyper lucratif pour un minimum de gens, en exploitant le travail d’un maximum d’humains et les ressources de la planète…

Des riches qui créent des déchets, des pauvres qui les gèrent, et moi et moi et moi… L’ère de l’être humain est finalement celle des déchets, poubellocène propose Baptiste Monsaingeon. C’est celle aussi de la « ruée vers l’ordure » de Jérémie Cavé, car si les ressources se raréfient à vitesse grand V, les multinationales savent bien que dans les gisements de déchets, il y a de quoi faire encore de l’argent.

Une aventure qui ne laisse pas indemne, moi qui ai créé une recyclerie, je trouve aussi dans la récup de l’intelligence, de la malice, des solutions et hop ! Tout n’est pas perdu !

Vous trouverez dans cette plaquette les infos sur cette conférence gesticulée, n’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin d’en savoir plus !

 

L’Économie sociale et solitaire

Une conférence d’Irena HAVLICEK

 » Margaret Thatcher a menti : il y a une alternative. C’est l’économie sociale et solidaire. En tout cas moi, j’y ai cru. A mort. Et puis, chemin faisant, j’ai vu que ce n’était pas gagné… Car le capitalisme est déjà sur le coup. Et sous couvert de social et de solidarité, on veut nous faire gober de drôles de trucs.  » Continuer la lecture de L’Économie sociale et solitaire

C’est pas la fin du monde … mais faut tout réinventer !

Une conférence de Gwennyn TANGUY

Les désastres écologiques planétaires sont accablants. Il nous faut pourtant éviter de sombrer dans un sentiment d’impuissance.
Ce constat jalonne la vie de Gwennyn TANGUY, tour à tour ingénieure en énergétique, militante écologiste, décroissante et parfois résignée.

Cette conférence gesticulée alterne entre ses questionnements et expériences personnelles et la présentation de travaux de recherches pluridisciplinaires.Entre lucidité et optimisme, c’est une invitation à prendre du recul et à agir en conscience.

 

 

Travail libéré, démocraties monétaires et autres rêvolutions

Une conférence d’Alexis LECOINTE

D’où ça vient, où ça va ?

Ma première conférence gesticulée, en 2013, le passé, c’était BASICONF : le socle de mes réflexions sur la société au travers des revenus de base. La future conférence gesticulée, pas encore écrite, le futur, ce sera FINICONF : sur la dépatriarcalisation, la fin d’une trilogie. La conf actuelle, le présent, c’est TRANSICONF : la transition entre les réflexions sur monnaie – travail et patriarcat – sexisme.

Continuer la lecture de Travail libéré, démocraties monétaires et autres rêvolutions

Lâcher prise artistique et conviction politique

De et par : Arnaud De Maria

Pour faire de l’ingénierie une science humaine et sociale

Arnaud, jeune ingénieur diplômé d’une petite école d’Ingénieurs de la région Tarbaise, tente de dévoiler les dimensions politiques du métier d’ingénieur.e. Son parcours de militant a été marqué par un père travailleur social et sa passion pour les arts inspirée par une mère qui ne jure que par Magritte. C’est à une rencontre paradoxale entre ces deux mondes riches en émotions et l’univers machinique de l’ingénierie, qui amène Arnaud à questionner le métier d’ingénieur.

la quête du travail idéal et authentique

De & par Flavien POLLET ou Flav

Tout cela c’est avant tout l’histoire d’une obsession. Une obsession pour le travail que j’ai depuis tout gosse.
Pourquoi travaillons-nous ? À quoi ça sert ? Combien de temps cela prend-il dans une vie ? Et si cela prend beaucoup de temps
alors que faut-il faire comme travail ? Il faut que ce soit bien non ?
Il s’agit d’une logorrhée, un truc que vous avez dans le cerveau dont vous ne pouvez-vous défaire qu’en agissant pour son
évacuation totale et définitive.
Il s’agit aussi d’envoyer paître les idées reçus, les croyances inutiles et limitatives qui ont animées mon quotidien pendant une
longue période.
Il s’agit de révolte quand même un peu, d’une prise de conscience forte, intense et déstabilisante.
Il s’agit enfin de faire quelque chose de tout cela, de produire un sens, de transmettre et de partager.
Partager quoi ? Du rire bien entendu, du rire et de la vie ! Ce n’est déjà pas mal !

« Et Toi, T’as fait la Thailande ? »

Conférence gesticulée réalisée par Cécile LAURANS sur le Voyage.

De nos élans romantiques d’arpenter le monde à notre atterrissage dans un petit train touristique, qu’a-t-il bien pu se passer ?

Comment nos rêves de rencontres, de découvertes et d’aventures se sont-ils transformé en circuits guidés à travers des boutiques de souvenirs « made in China » ?

Est il encore possible de voyager ?

A travers musique, images, poésie et textes d’auteurs, je reviens sur mes expériences de voyageuse, d’ethnologue, de musicienne et de touriste malgré moi.

Cette conférence vient questionner la mobilité internationale, devenue norme sociale et l’impact du tourisme de masse.

Bruce Chatwin = « En devenant humain, l’homme a acquis, en même temps que la station debout et la marche à grandes enjambées, une pulsion ou instinct migrateur qui le pousse à marcher sur de longues distances d’une saison à l’autre. Cette pulsion est inséparable de son système nerveux et, lorsqu’elle est réprimée par les conditions de la sédentarité, elle trouve des échappatoires dans la violence, la cupidité, la recherche du statut social ou l’obsession de la nouveauté ; ceci explique pourquoi les sociétés mobiles comme les tsiganes sont égalitaires, affranchies des choses, résistantes aux changements et aussi pourquoi, afin de rétablir l’harmonie de l’état originel, tous les grands maîtres spirituels : Bouddha, Lao Tseu, St François ont placé le pèlerinage au cœur de leur message et demandé à leur disciples littéralement de suivre le chemin. »

1h30 – TOUT PUBLIC A PARTIR DE 12 ANS

Faim d’un monde

Conférence gesticulée réalisée par Laurent LEGENDRE

A la croisée des engagements associatifs, syndicaux et politiques, comment réagir quand on se rend compte que la transition vers un monde différent ne se fera pas en douceur, mais passera par un effondrement de civilisation, écologique, commercial ou financier ?

Il reste peu de temps pour se préparer.

Faisons le collectivement.

PROCHAINES REPRÉSENTATIONS :

– Jeudi 29 Novembre 2018 à 20h au Théâtre de l’Anagramme à Lyon

– Samedi 1er Décembre 2018 à 20h au Théâtre de l’Anagramme à Lyon

– Mercredi 23 Janvier 2019 à 19h30 au Palais du Travail à Villeurbanne

HISTORIQUE DES REPRÉSENTATIONS :

– Samedi 7 Juillet 2018 à 21h au Théâtre Midi-Minuit à Grenoble

– Vendredi 9 Novembre 2018 à 20h à la Maison de l’Écologie à Lyon

Oui, chef ? par Nicolas Michel ANDRE

Conférence gesticulée réalisée par Nicolas Michel André.

Thèmes : Management, domination, déresponsabilisation et contre-pouvoir dans les organisations.

La conférence gesticulée. Lien ici

Cette conférence retrace en partie mon parcours vers les postes de management et les interrogations qu’elles ont fini par susciter chez moi. Elle invite a discuter ensemble d’alternatives aux modes d’organisations qui ont aujourd’hui cours dans les entreprises, mais aussi les associations et la fonction publique au niveau des relations interpersonnelles, de la culture d’organisation, et du système de production.

Sans juger chacun, je tiens à terminer cette conférence par une auto-critique et un appel à l’action, car il appartient aux citoyens d’avoir la volonté d’agir, car, comme disait Malesherbes, « Quand les abus sont accueillis par la soumission, bientôt la puissance usurpatrice les érige en lois »

Conférence réalisée avec la SCOP l’Ardeur, sous la direction de Franck Lepage, Thierry Rouquet, Katia Baclet et Anthony Pouliquen. Première jouée à la ferme-théâtre de Moulidars (16), de l’adorable Renata. Jérôme aux son et lumière

Mon parcours

Issu de la classe moyenne, j’ai grandi dans une ville moyenne bretonne où jusqu’au lycée où toutes les classes sociales se mélangeaient. Puis, j’ai intégré l’école de la réussite : classes préparatoires, grande école de commerce. Après une tentation en finance, j’ai bifurqué en supply chain, partant pour de nombreux pays, et témoin de quelques dérives. Je vous raconte aussi mon tiraillement actuel. D’une part entre ma vie et mes responsabilités familiales de mon milieu actuel. Et d’autre part la nécessité de mettre en accord mes aspirations hors du travail et mes pratiques quotidiennes au travail.

Longtemps centriste, social-démocrate, j’ai aussi milité (jusqu’à la candidature) pour la France Insoumise et continue encore aujourd’hui.

Père d’un petit garçon, je lui dédie cette conférence pour, peut-être, lui dire : « Papa ne sait pas s’il réussira, mais il aura vraiment essayé ».

Quelques sources de réflexion.
Sur le management au travail – source de mal-être et d’inefficacité :
  • Légeron P., Nasse P., Rapport sur la détermination, la mesure et le suivi des risques psychosociaux au travail, ministère du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité, 42, 2008.
  • Linhart, Danielle. le plus récent : La comédie humaine au travail. Eres. 2015
  • Boltanski, Luc et Chiapello, Eve. Le nouvel esprit du capitalisme. Gallimard.
Sur comment pense la classe dominante et la classe moyenne qui y aspire (grimpons l’echelle, tant pis pour les autres), source d’abus de pouvoir :
A propos de Novlangue, valeurs aspirationnelles :
Pour une meilleure vie au travail – au niveau interpersonnel :
Pour une meilleure vie au travail – au niveau des organisations :
Pour une meilleure vie au travail – au niveau de la société et l’organisation de la production :