Marguerite Bressy

Marguerite - Conférence gesticulée "De la sorcière à la psychomotricienne"

Thématique(s)

En bref

  • Durée : 1h30
  • Publics : adolescents, adultes, soignant.es et non-soignant.es
  • Création : 2022

Mots-Clés

Féminisme, Psychomotricité, Santé, Sécurité sociale, Soin, Sorcière

Gesticulant.e

  • Localisation : 59000, Lille

==> Contacter Marguerite Bressy

==> Découvrir Marguerite Bressy

Les prochaines dates

    Pour une utopie de la santé et du soin

    Une conférence gesticulée sur le monde de la santé et sur le travail des femmes, par le prisme d’une psychomotricienne en EHPAD.

       J’aimerais qu’on parle de santé. Qu’on parle de ce truc qu’on a tous·tes.

       J’aimerais qu’on questionne les pratiques, les habitudes, les institutions de santé. Ce qui craque, bloque, avilie. De ce qu’il y a de grave, de politique dans le monde médical. Ce qu’il y a d’absent dans nos vies.

       J’aimerais vous parler de mon métier aussi, parce qu’on ne parle jamais du carrefour qu’est la psychomotricité.

       J’aimerai vous parler de ce voyage, celui de prendre soin. Dans les pratiques et dans l’histoire, et aussi entre nous. Prendre soin de l’autre, de le découvrir et d’y trouver de l’espoir.

       J’aimerais vous parler d’une société révolutionnaire où l’idée de vivre ensemble serait possible.

     

    Le/La gesticulant.e

    Marguerite, jeune psychomotricienne, militante écologiste, féministe et anticapitaliste, je suis empêtrée dans un sentiment d'illégitimité et de maltraitance au travail qui m'amènent à ne plus aller bien du tout. Il me semble alors, que ne "pas allez bien du tout", c'est une caractéristique assez commune dans ce monde ultra libéral. Et une caractéristique assez commune pour celleux qui soignent. Cette conf m'a permis de comprendre ce que c'était que d'être soignant.e, de façon salariée, mais aussi gratuite. De comprendre comment définir la psychomotricité, mon jeune et doux métier. De comprendre dans quelle histoire je m'inscrivais et quels espoirs cette histoire porte.
    J'ai aussi besoin de me relier aux femmes, celles qui soignent, portent et font grandir. Dire l'essentialité de leur travail, de ce travail de soin. De comment on en a toustes besoin, surtout quand on ne "va pas bien du tout". Comment ce serait trop bien, si ce travail était reconnu et partagé.
    Cette conférence me permet d'appeler au soin dont j'ai -nous avons- tellement besoin pour nous toustes.

    Galerie Médias

    Document(s) technique(s)