Jean-Luc PARANT

Jean-Luc PARANT - Conférence gesticulée "Je vais bien, Merci !"

Thématique(s)

En bref

  • Durée : 1h40
  • Publics : À partir de 13 ans
  • Création : 2019

Mots-Clés

Cancer

Gesticulant.e

  • Localisation : Montdardier près de "LE VIGAN" en Cévennes sud. 30120
  • Formation : UPG du Clapas

==> Contacter Jean-Luc

L’amour, mon cancer et moi

Un quart de siècle dans un système de santé malade

Plus tard j’infiltrerai des réseaux ésotériques. En attendant je me soigne faute de pouvoir guérir.

« C’est les autres qui vont mal, pas moi ». C’est ce que je croyais avant. Sauf qu’à 39 ans un cancer se développe et se propage dans mon organisme. Un lymphome.

Certains parlent de combattre. Je comprends vite que cette méthode finirait par m’épuiser puis m’anéantir. Je cherche d’autres voies. 25 ans ont passé depuis l’annonce, je vis encore, ça dépasse de beaucoup le pronostic vital. Il n’y a pas de recette, il ne s’agit pas d’un exploit. C’est un parcours semé d’embuches et de rebondissements. La raison pour laquelle il prendra fin est connue.

Une longue plongée dans un univers de soins où des médecines conventionnelles, alternatives et complémentaires m’accompagnent au quotidien. On n’y trouve pas que de la bienveillance. Le capitalisme et le paternalisme sont aux commandes. Les labo pharmaceutiques s’en mettent plein les poches.

Dans la peau d’un homme qui aime la vie, qui cultive l’Amour et la joie dans un mouvement dansé et parfois chanté, je décris ce qui a basculé, la situation social, le handicap, l’invalidité, les aides et les mesures. Aussi l’environnement, famille, travail, ami-es, voisin-es.

Je savoure mes succès et je les partage. Le VTT, la danse, le chant, l’escalade, le modelage, mon chantier, sont mes activités inspirantes et ressourçantes.

Il est question de peur, de courage, de détermination et parfois d’audace.

Loin d’être pathétique cette conférence donne un éclairage sensible et joyeux sur ce qui compte avant tout pour préserver son intégrité et jongler avec un système complexe quand on est immuno-déprimé.

Le/La gesticulant.e

Jean-Luc Parant a toujours voulu que les autres aillent bien. Il fallait qu’on ait besoin de lui pour être un héros ou un sauveur. En 1968, à l’adolescence, il s’est retrouvé en banlieue ouvrière où il a fait son apprentissage de militant en initiant des soulèvements aux collèges, lycées et camps de vacances. Il a pris des coups. Mais il ne se laisse pas faire on disait de lui « cesse de faire ton intéressant ». On le traitait d’agitateur et de rebel. Il s’est calmé et a dirigé des chantiers de restauration de patrimoine en Cévennes. Sans la nature, il ne pourrait pas survivre. Il dit NON à l’enfermement tant physique que mental.

Galerie Médias

Contacter Jean-Luc PARANT

Remplissez ce formulaire, puis cliquez sur ENVOYER