Judith Spronck

Thématique(s)

En bref

  • Durée : 0h45mm
  • Création : 2024

Mots-Clés

âgisme, alliance, Capitalisme, Classes sociales, corps, Patriarcat, Solidarité, Sororité

Gesticulant.e

  • Localisation : 1050, Bruxelles
  • Formation : L'Ardeur

==> Contacter Judith Spronck

==> Découvrir Judith Spronck

Le cauchemar de Dracula : la femme ménopausée

A 13 ans, avec l’arrivée des premières règles, te voilà femme ma fille! Mais alors, que suis-je devenue lorsque mes règles se sont arrêtées à la ménopause ?

Un monstre, une paria? Ou bien une grande malade, condamnée à souffrir à jamais d’une carence hormonale et de ses terrifiants symptômes ? Une chose est certaine, je suis éjectée du marché: celui de la reproduction et celui de la bonne meuf!

A travers mon parcours d’adolescente et  de femme,  je vais vous raconter ce que j’ai compris de la construction sociale de la femme ménopausée. Et vous (re)découvrirez avec moi que bien avant d’être ménopausées la femme est déjà perçue comme anormale dans un système patriarcal où le masculin est l’universel.

Ce sera donc une  histoire d’horreur… Et même une histoire de vampires ! Mais comme je n’ai plus de sang à lui donner, je ne laisserai certainement pas le monstre médical, patriarcal, capitaliste et âgiste gouverner!

il parait que l’on devient irritable à la ménopause…  C’est faux, on est en colère! Une bonne grosse saine colère qui envoie valdinguer les injonctions et la peur de déplaire.

 

Le/La gesticulant.e

Je m’appelle Judith, j’ai 52 ans et je suis ménopausée.

Fille d’une secrétaire – carrée et maniaque – et d’un artiste peintre et cinéaste – tendance gourou seventies, j’ai pleinement vécu cette opposition dans ma vie professionnelle : les tableaux excel rassurants ou l’incertitude de la création ? Années après années, je suis cependant parvenue à un certain équilibre en réalisant un court métrage et en mettant en scène un spectacle jeune public  tout en travaillant à la logistique, l’administration et la production cinématographique et/ou théâtrale.

Récemment, mes connaissances s’étant faites sur le tas, j’ai entrepris et terminé avec succès un Master en gestion culturelle. Lors de la rédaction de mon mémoire – sur la pérennité de l’autogestion – j’ai découvert la légitimité de développer ma propre pensée, ma propre narration, mon expertise.

Le désir et la possibilité que je me suis donnée de faire une conférence gesticulée est venue de là.

Galerie Médias

Document(s) technique(s)