Archives par mot-clé : Écologie

Déchets et des hommes

Une conférence de Tifen DUCHARNE

Essayez de traverser un vide grenier enceinte et de vous renseigner sur les objets dont vous avez besoin pour accueillir un bébé… et vous basculerez dans le monde incroyable des objets qui nous entourent : pourquoi on les crée, pourquoi on les aime, pourquoi on les jette… D’ici à penser qu’on crée des marchés sans penser à l’utilité des objets, mais juste en mettant en place un système hyper lucratif pour un minimum de gens, en exploitant le travail d’un maximum d’humains et les ressources de la planète…

Des riches qui créent des déchets, des pauvres qui les gèrent, et moi et moi et moi… L’ère de l’être humain est finalement celle des déchets, poubellocène propose Baptiste Monsaingeon. C’est celle aussi de la « ruée vers l’ordure » de Jérémie Cavé, car si les ressources se raréfient à vitesse grand V, les multinationales savent bien que dans les gisements de déchets, il y a de quoi faire encore de l’argent.

Une aventure qui ne laisse pas indemne, moi qui ai créé une recyclerie, je trouve aussi dans la récup de l’intelligence, de la malice, des solutions et hop ! Tout n’est pas perdu !

Vous trouverez dans cette plaquette les infos sur cette conférence gesticulée, n’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin d’en savoir plus !

 

C’est pas la fin du monde … mais faut tout réinventer !

Une conférence de Gwennyn TANGUY

Les désastres écologiques planétaires sont accablants. Il nous faut pourtant éviter de sombrer dans un sentiment d’impuissance.
Ce constat jalonne la vie de Gwennyn TANGUY, tour à tour ingénieure en énergétique, militante écologiste, décroissante et parfois résignée.

Cette conférence gesticulée alterne entre ses questionnements et expériences personnelles et la présentation de travaux de recherches pluridisciplinaires. Entre lucidité et optimisme, c’est une invitation à prendre du recul et à agir en conscience.

 

 

Le Mensonge des 3 petits cochons

Une conférence de Manuel MOREAU (Compagnie Les frères Lepropre)

Cette fameuse histoire est à l’origine du culte du béton, cette conférence gesticulée vous racontera une version moderne redonnant ses lettres de noblesse à la construction paille et bois. Entre isolation écologique et jonglerie, entre épuisement des ressources et clowneries, cette conférence propose de faire le point sur l’habitat écologique et l’urgence d’agir pour changer notre société. Les différents scénarios de fin des ressources naturelles s’entremêlent avec des réflexions personnelles pour changer notre regard sur le monde afin de laisser place à notre imaginaire pour développer des solutions alternatives. Continuer la lecture de Le Mensonge des 3 petits cochons

Ali Baba et les 40 pollueurs

Une conférence créée par Pascal SACHET et Manuel MOREAU (Compagnie Les frères Lepropre).

Le conte d’Ali Baba, associé aux mille et une nuits, est resté ancré dans l’imaginaire collectif notamment grâce à la caverne et au mot de passe pour y rentrer. Cette conférence gesticulée permet à la sobriété énergétique d’être illustrée par la jonglerie, au public d’échanger sur le changement climatique, aux récits de vie d’évoquer notre dépendance à l’énergie, au trésor d’Ali Baba de financer les énergies renouvelables. A moins que cela ne soit l’inverse ! Continuer la lecture de Ali Baba et les 40 pollueurs

Vers le Sénat et au-delà, la loi de la gravité en politique !

Une conférence dAurélien VERNET

Comment comprendre le système politique français à travers la loi … de la gravitation ?
Le parallèle astronomique nous ramène aux fondamentaux du fonctionnement de nos institutions et trace un avenir possible de la transition vers une véritable démocratie. Continuer la lecture de Vers le Sénat et au-delà, la loi de la gravité en politique !

« En avoir ou pas » ou « la culture nataliste face aux enjeux écologiques »

Une conférence de Gwennyn TANGUY

 

Gwennyn s’interroge sur son désir ou non d’avoir un enfant. A travers son parcours personnel, elle questionne notre société pour laquelle la maternité (et plus généralement la parentalité) serait une condition sine qua non au bonheur.

Face aux enjeux écologiques, ne serait-il pas opportun de remettre en question la culture nataliste et de permettre à chacun.e de faire ses choix sans subir de pression ?

La question de l’explosion démographique est également liée au patriarcat, au capitalisme, au néo-colonialisme et à la société de surconsommation.

Il ne s’agit en aucun cas de culpabiliser les parents (de familles nombreuses ou pas) et les non-parents (volontaires ou non) qui, au contraire, sont explicitement considérés avec compassion au cours de la conférence.

Il s’agit de dévoiler et dénoncer le tabou de la surpopulation qui est entretenu et rarement soulevé même par les ONG de protection de l’environnement.

De la fourche à la fourchette… Non ! L’inverse !!

Pour une sécurité sociale alimentaire

Par Mathieu Dalmais

Alors que les désastres écologiques, économiques et sociaux d’une agriculture industrielle ne sont plus à démontrer, les initiatives pour produire, transformer et consommer autrement fleurissent, des plus intéressantes aux plus détestables. Les tenants de l’agriculture industrielle argumentent qu’elle est nécessaire pour nourrir les pauvres, et se réjouissent d’une dualisation des modèles agricoles et alimentaires qui ne la remet pas en cause et dont ils espèrent bien tirer profit. L’aide alimentaire, empêchant les plus démunis de mourir de faim, est construite comme un soutien financier et idéologique à l’agriculture industrielle, privant ainsi du droit à l’alimentation – bien différent du droit à être nourri – 5,5 millions de personnes en France. Il devient primordial de penser comment généraliser l’accès de tous et toutes à une alimentation de qualité et choisie, sans quoi toute transformation du monde agricole est impossible, sans quoi toute agriculture paysanne n’a d’avenir que dans la marginalité ou la récupération.

Le choix de ce que l’on mange est primordial pour assurer la dignité de tous et toutes. Le choix n’est pas qu’un mécanisme individuel parmi des produits proposés, quand bien même le critère économique ne serait plus un frein : le véritable choix est de pouvoir choisir ce qu’il y a dans les rayons, quelles sont leurs conditions de production, quels critères économiques, sociaux et environnementaux ils respectent. A la notion de souveraineté alimentaire – décrite ainsi lors de la déclaration de Nyéleni en 2007 « droit des peuples à une alimentation [suffisante] saine et culturellement appropriée produite avec des méthodes durables, et le droit des peuples de définir leurs propres systèmes agricoles et alimentaires » – on préférera alors celle de démocratie alimentaire, pour insister sur l’importance du processus démocratique dans l’élaboration de la souveraineté pour respecter le droit à l’alimentation de tous et toutes.

Et si l’on exerçait la démocratie alimentaire grâce à une sécurité sociale alimentaire ? Au delà du constat, cette conférence permet également de présenter le travail de l’association « Agricultures et Souveraineté Alimentaire » d’Ingénieur Sans Frontière sur le projet de sécurité sociale alimentaire. Aidé par différents réseaux et notamment réseau salariat pour la compréhension des mécanismes de la sécurité sociale, déjà-là exceptionnel pour penser la notion de démocratisation d’un secteur économique, ce projet propose d’étendre le principe de cotisation pour couvrir l’accès de tous et toutes à une alimentation de qualité, choisie à la fois individuellement et collectivement par un fonctionnement démocratique. Un hommage à l’un des fondamentaux de l’égalité en France, qui ne demande rien de mieux pour être protégé que d’être étendu à d’autres secteurs !

Finalisée début 2019, cette conférence permet de présenter ces constats et réflexions en suivant le parcours de Mathieu, agronome militant, qui revient avec une seconde conférence gesticulée sur sa rencontre avec le sujet de l’alimentation au sein de la Confédération paysanne et des enjeux à partager avec tous et toutes.

Si vous voulez en savoir plus et suivre le projet, vous pouvez vous inscrire ici à la newsletter !

les autruches vont elles sauver le climat ?

Une conférence de Arnaud ESSERTEL

Une conférence gesticulée sur les changements climatiques et les autruches…

Les autruches c’est eux, c’est vous, c’est nous…c’est moi ?

Le réchauffement climatique est bel et bien là, ici et maintenant, comme 2 et 2 font 4.

Pourquoi les autruches n’ont pas bougé malgré les multiples alertes ?

Comme beaucoup je me demande qui sont les autruches et comment les faire bouger,

Je voudrai partager ici mon engagement, mon militantisme, mes interrogations et recherches autour des différentes manières de résister, agir et construire une société post-capitaliste.

Comme dirai Gilles Deleuze « Résister c’est créer »…

Je pars de l’état actuel du climat et des choix politiques pour arriver à la nécessité de résistance, en passant par mon militantisme et activisme au niveau de la justice climatique.

Pour dé-dramatiser sur la situation, j’utilise le syndrôme de l’autruche et la super autruche, celle qui a décidé de se sortir la tête du sol et de s’allier avec d’autres super autruches pour changer le système et pas le climat.

Comme une conférence gesticulée c’est politique, je passe par la croissance économique, les conférences des parties sur les changements climatiques (les fameuses COPs), la désobéissance civile non violente, et la Zad de NDDL, pour arriver à ma nécessité de résister, agir et construire une société post capitaliste.

Et au milieu de tout ça je vous raconterais quelques histoires personnelles en me baladant avec mon VTT sur les diverses courbes exponentielles qui me pourrissent la vie.

Cette conf’, c’est pour qui ?

Pour celles et ceux qui essaient d’agir, ou qui auraient envie et ne savent pas comment faire.

Pour celles et ceux qui ont le sentiment de ne pas ou de ne plus pouvoir agir. Parce que ça fait 40 ans qu’on parle de sauver le climat et que ça n’a jamais fait bouger les courbes. 

Pour celles et ceux qui souhaitent prendre plaisir à nourrir leur regard critique, tout simplement.

les derniers rendez vous:

  • 17 octobre: Planèzes (66) 19h30
  • 18 octobre: Saint Paul de Fenouillet (66) 18h30

et les prochains en Bretagne

  • 3 novembre: Rennes dans le cadre des rencontres ESS, couvent des jacobins, centre des congrès  à 16h
  • 6 novembre: le champs commun (café l’estaminet) Augan (56) 19h30
  • 8 novembre: Café l’audomarois St omer de blain (44) 21h
  • 17 novembre: café kikafekoi Langueux (22) 17h
  • 23 novembre: café de la forge Guillac (56) 20h30