Archives par mot-clé : Burn-Out

Travail libre, revenus de base et autres rêvolutions (TERMINÉE)

panneau-conf-gest-alem-alquier-2014

Cette conférence gesticulée, c’est des récits de (ma) vie, un débat mouvant, des théories plus ou moins révolutionnaires, des chansons, des jeux & acrobaties, un sketche en direct live et puis des surprises parce qu’on ne sait jamais à l’avance ce qui va se passer dans une conf … Souvent on rit, des fois on pleure !

Continuer la lecture de Travail libre, revenus de base et autres rêvolutions (TERMINÉE)

Travail libéré, démocraties monétaires et autres rêvolutions

Une conférence d’Alexis LECOINTE

D’où ça vient, où ça va ?

Ma première conférence gesticulée, en 2013, le passé, c’était BASICONF : le socle de mes réflexions sur la société au travers des revenus de base. La future conférence gesticulée, pas encore écrite, le futur, ce sera FINICONF : sur la dépatriarcalisation, la fin d’une trilogie. La conf actuelle, le présent, c’est TRANSICONF : la transition entre les réflexions sur monnaie – travail et patriarcat – sexisme.

Continuer la lecture de Travail libéré, démocraties monétaires et autres rêvolutions

« En avoir ou pas » ou « la culture nataliste face aux enjeux écologiques »

Une conférence de Gwennyn TANGUY

 

Gwennyn s’interroge sur son désir ou non d’avoir un enfant. A travers son parcours personnel, elle questionne notre société pour laquelle la maternité (et plus généralement la parentalité) serait une condition sine qua non au bonheur.

Face aux enjeux écologiques, ne serait-il pas opportun de remettre en question la culture nataliste et de permettre à chacun.e de faire ses choix sans subir de pression ?

La question de l’explosion démographique est également liée au patriarcat, au capitalisme, au néo-colonialisme et à la société de surconsommation.

Il ne s’agit en aucun cas de culpabiliser les parents (de familles nombreuses ou pas) et les non-parents (volontaires ou non) qui, au contraire, sont explicitement considérés avec compassion au cours de la conférence.

Il s’agit de dévoiler et dénoncer le tabou de la surpopulation qui est entretenu et rarement soulevé même par les ONG de protection de l’environnement.

Burnout .com : le management à contre sens.

Une conférence gesticulée par Arthur

« Prenez une jeune pousse et une bonne dose de « néo-management ». Arrosez d’un bon gros filet de précarité. Évangélisez le tout. Ajoutez quelques doutes, mélangez et laissez mijoter devant un écran 12h par jour. »
Comment je suis passé de la quête de reconnaissance à la quête de sens…Ou pourquoi il ne faut pas passer à coté de son burnout.

Je parle de mon cheminement et de mes doutes dans des grosses boites dans lesquelles j’ai beaucoup subi et parfois orchestré le management « à contre sens ».

J’explique comment le néo-management organise et entretient le changement permanent, le besoin de reconnaissance, les objectifs contradictoires, la lutte des places et autres joyeusetés qui ont des impacts délétères sur la qualité de vie au travail.

Ouvrier du logiciel, je raconte aussi comment on est passé du logiciel au service de l’utilisateur au logiciel au service des hiérarchies… pour le plus grand bonheur des travailleurs et des ayants-droit.

Mon parcours

Avec un master en conception logicielle et un master en management, je pars dans la vie professionnelle avec le nécessaire pour devenir un bon petit soldat du capital.

J’ai travaillé 10 ans en conception logicielle, ballotté au gré des missions et des exigences des clients, j’ai subi et constaté les effets dévastateurs de l’organisation du travail et du néo-management sur les collectifs et les individus.

D’abord écolo, il m’a fallu du temps et un burnout pour envisager que le « colibrisme » ne peut suffire à renverser le rapport de force dont la société a besoin.

Références

Mes sources « froides » sont surtout ces sociologues:

  • Linhart Danièle,
  • De Gauléjac Vincent,
  • Dejours Christophe,
  • Elois Laurent,
  • Didry Claude.

Conférence gesticulée?

Mélange de tranches de vie, de savoirs froids, d’anecdotes et d’analyses personnelles, la conférence gesticulée est un format qui se veut simple, radical et percutant. Elle est (presque) toujours le fruit d’une remise en perspective profonde et d’une urgence à dire.

Véritable outils d’émancipation et d’éducation populaire, elle est aussi une affirmation de notre légitimité à nous ré-approprier la parole publique.

Parfois drôle, souvent émouvante, elle nous invite à partager un regard sur la société et à envisager des solutions collectives.