Denis RIVIÈRE - Conférence gesticulée "Faut que ça crache, mais sans faire de vagues !"

Date

  • Jour : 17 Mai 2024
  • Heure : 19h30

Lieu

  • Auberge de jeunesse de Rouen
Route de Darnétal, 76000 Rouen, France Normandie Voir la carte

Prix

  • prix libre

En savoir plus

Faut que ça crache, mais sans faire de vagues !

Le mensonge du management

Je pars du constat suivant : le capitalisme a échoué à maintenir une planète viable pour l'ensemble de l'espèce humaine. Dérèglement climatique, consommation effrénée de ressources non renouvelables, misère présente jusque dans les plus grandes capitales. Personne ne connait l’avenir mais il ne s’annonce pas rose.

Au sein des entreprises, surtout dans les grosses boites, les cadres sont obnubilés par la recherche de profits. Des profits qui, une fois réalisés, sont confisqués par les actionnaires, et ne servent que rarement aux entreprises elles-mêmes ainsi qu'à leurs salariés. Pour la hiérarchie, le sens du travail se réduit de plus en plus à : maximiser les profits d'une classe de dominants féroces et cyniques, quitte à mettre en péril les conditions de vie sur terre.

Pourtant une partie importante de la hiérarchie semble en grande souffrance. En 2019, le journal « les Échos » (propriété du milliardaire Bernard Arnaud), d’habitude si prompt à glorifier le capitalisme, titre que « le burn out toucherait 1 cadre sur 2 » !

Alors, pourquoi la hiérarchie (y compris celle du secteur public) continue-t-elle à obéir aux dogmes du néo-libéralisme malgré sa souffrance ? Pour quelles raisons l’encadrement continue-t-il à agir « comme si de rien n’était », comme s'il était aveugle aux conséquences dramatiques du capitalisme sur le vivant, humains y compris ? Qu'est ce qui retient les "managers" de se désolidariser de dirigeants et d'actionnaires de plus en plus inhumains?

Ayant moi-même été manager puis consultant/formateur en performance industrielle et en management, je viens, à travers cette conférence gesticulée, dénoncer le mensonge du management. Je souhaite témoigner de la façon suicidaire dont la classe de « l’encadrement capitaliste » pratique son propre endoctrinement.

Pour y arriver, j’utilise l’éclairage apporté par l’une des « 10 stratégies de manipulation de masse » révélées par Noam Chomsky : « remplacer la révolte par la culpabilité ».

Le lieu