Harry Potiche. Féminisme et bipolarité à Poudlard

Conférence gesticulée réalisée par Ludivine LALARA

L’histoire de Harry Potter sera le prétexte pour parler de féminisme et de maladie mentale. Le lien sera fait par l’utilisation de l’insulte « folle » et « sorcière » pour décrédibiliser les femmes aux comportements jugés hors norme à travers l’histoire. Continuer la lecture de Harry Potiche. Féminisme et bipolarité à Poudlard

Aux frontières du droit – La politique d’immigration en question

Une conférence gesticulée de Julie ALLARD

Ils-elles croyaient que la France était le pays des droits de l’homme.

Je le pensais aussi à la sortie de l’école d’Avocat. A travers mes client-es, je découvre la réalité du Bureau des étrangers à la Préfecture, des Centres d’accueils pour demandeurs d’asile, du 115 (numéro d’appel d’urgence pour les sans-abris),… et des salles d’audience bien sûr.

Le Conseil Constitutionnel nous dit que la différence faite dans la loi entre français-es et étranger-es n’est pas discriminatoire parce qu’elle poursuit un « but légitime ».

Mais qu’est-ce qui légitime les atteintes au droit des personnes étrangères de mener une vie familiale normale ? À l’intérêt supérieur de leurs enfants ? A l’accès à un juge indépendant et impartial ?

Je vous propose ce voyage aux frontières du droit, qui questionne le but et la légitimité de la politique d’immigration

Famille à la Masse

Conférence gesticulée réalisée par Isabelle Penin

Je suis médiatrice familiale.
C’est un métier assez mal connu qui mérite toujours quelques explications. Au début, je m’attachais à tenter de définir en quelques mots la « médiation ». Peu à peu, je me suis aperçue que le mot le plus difficile à définir était plutôt « familial ».
C’est vrai c’est quoi une famille ? Comment ça se construit ? Où ça commence et où ça finit ? Continuer la lecture de Famille à la Masse

L’argent ne fait pas le bonheur des pauvres

L’argent ne fait pas le bonheur des pauvres.

Durée : 1H20

« Guillaume a  passé une bonne partie de son enfance à manger des pâtes, non par goût de la astronomie italienne mais parce que c’était un des plats les plus accessible financièrement. Adulte, il devient animateur, métier qui renforcera sa passion pour cet aliment à base de blé. Aujourd’hui, il se questionne sur la place du pauvre dans la société capitaliste. »

Voici quelques extraits ;

Une interview donné à Radio Arverne en Mai 2018 :

Une conférence réalisée par Guillaume Pons

Ma petite robe Rose et mes Nibards

Culture du viol, sexualité et féminisme

Conférence gesticulée réalisée par Julie TESSUTO

Ça me fatigue parfois d’être une femme. Pas que je veuille changer de sexe, non. Mais j’en ai marre… Marre d’avoir peur de rentrer tard le soir, d’avoir un décolleté trop profond, de ne pas jouir assez, de devoir répéter les choses pour être prise au sérieux… Et si nous étions nombreuses dans ce cas ? Et si le problème était sociétal, systémique ? En chanson et en musique nous abordons la culture du viol, l’éducation, la famille, mais aussi la sexualité et le plaisir féminin.

Cette conférence gesticulée – à la croisée de mon propre vécu et de savoirs plus formels – tente de déconstruire ici un pan du système patriarcal  et de proposer quelques pistes d’émancipation.

Je travaille avec 2 ailes, une autre histoire de l’organisation du travail

Conférence réalisée par Emmanuelle Cournarie

Je suis sociologue du travail de formation et j’enchaîne les emplois précaires depuis 20 ans. Je  tire de mes recherches et de mon expérience du monde du travail un regard critique sur l’évolution du marché de l’emploi en France et plus globalement sur la centralité du travail dans notre société.

Dans le cadre de la conférence gesticulée, je montre comment la société néolibérale fait du travail un espace d’incohérence et de souffrance. J’observe comment nous créons des formes de résistance pour continuer à travailler. Je dévoile avec sensibilité comment je me suis autorisée à regarder cette souffrance après des années de consentement.

Mon regard se veut toutefois optimiste : grâce à mon expérience dans un réseau d’entreprises alternatives, le réseau REPAS, j’ai pu observer que d’autres formes de travail sont possibles, d’autres relations humaines dans le travail, d’autres manières de prendre des décisions, d’agir ensemble et de façon responsable pour le bien collectif. Le chemin est pourtant encore bien long pour nous libérer du travail…