Sarah De Laet

Sarah de Laet - Conférence gesticulée "J'habite, tu habites, ils spéculent …"

Thématique(s)

En bref

  • Durée : 1h30 à 1h45
  • Publics : tous publics
  • Création : 2021

Mots-Clés

droit à la ville, expulsion, gentrification, Logement, Propriété privée, spéculation

Gesticulant.e

  • Localisation : Bruxelles 1080
  • Formation : L'Ardeur

==> Contacter Sarah

Les prochaines dates

Dans les villes de l’an 2000 la vie ne semble pas plus facile … les loyers flambent, de plus en plus de personnes « vivent » en rue, peu de logements sociaux se construisent, des milliers d’expulsions ont lieu chaque année, et des bâtiments de logements chics se construisent mais restent vides… que se passe-t-il dans nos villes ?

A travers mon parcours dans Bruxelles et mon amour de la géographie urbaine, j’aborde des problèmes de logement que de plus en plus de personnes rencontrent dans les villes d’Europe. Je vous raconterai comment par mon expérience d’habitante, de chercheuse, de travailleuse, par des mobilisations, des expériences institutionnelles, des essais en tout genre, j’en suis arrivée à penser que la propriété privée sous sa forme actuelle était le frein à la réalisation du droit au logement.

Comme j’aime Starmania, et que cette comédie musicale parle de tout, même de changements urbains et de logement, on chantera aussi un peu.

Si vous vous êtes déjà demandé pourquoi des bâtiments restent vides dans des villes chères, si vous vous demandez pourquoi les loyers ne font qu’augmenter, si vous avez un logement ou si vous n’en avez pas, venez … ou invitez moi !

Le/La gesticulant.e

Je m'appelle Sarah, j'ai 32 ans et je suis géographe. J'habite à Bruxelles depuis que j'ai l'âge d'avoir des souvenirs.
Cette ville je l'adore, je l'ai vue et je la vois changer, ma chance c'est que j'ai quelques billes pour comprendre ce qui s'y passe : j'ai travaillé dans une association qui agit pour le droit à la ville. Et puis à titre personnel je m'intéresse au logement depuis un moment, comme habitante puis comme chercheuse et surtout comme militante. Pour moi le logement est un sujet politique, une question collective, un bien de première nécessité que nous sommes en mesure de nous garantir à toutes et à tous.

Galerie Médias

Contacter Sarah De Laet

Remplissez ce formulaire, puis cliquez sur ENVOYER