Marguerite Bressy

Thématique(s)

En bref

  • Durée : 3 jours
  • Publics : tous·tes
  • Création : 2023

Mots-Clés

Reims

Gesticulant.e

  • Localisation : 59000, Lille

==> Contacter Marguerite Bressy

==> Découvrir Marguerite Bressy

Les prochaines dates

    festival de conférence gesticulée à Reims

    FESTIVAL DE CONFÉRENCE GESTICULÉE À REIMS

    28 JUIN – Au temps des cerises

     

    19h30 – Ventre à taire par Rebecca Forster

    Rituel collectif de désintoxication patriarcale

    Ceci est l’histoire de comment, depuis 30 ans, je suis en lutte avec la nourriture et je suis en lutte avec mon corps. Dans le silence, la honte et la culpabilité. Ceci est aussi l’histoire de comment – grâce aux luttes féministes qui démasquent les mécanismes des violences patriarcales – je peux aujourd’hui commencer à détricoter les raisons de mes troubles mentaux. Avec l’aide des dernières recherches en neurosciences, sociologie et histoire ; mais aussi avec mon ukulele et de la tendresse dessinée dans les coins, je viens vous dire que toute ressemblance entre des éléments de mon parcours et des éléments du vôtre n’est pas pure coïncidence : elle est systémique ! Ceci n’est pas que mon histoire. (ici)

    29 JUIN – Au temps des cerises

    13h30 – Tout dévalider ! par Pierre Kiroule

    Depuis toujours je me déplace en fauteuil roulant et j’ai besoin de coups de main pour les actes de la vie quotidienne. c’est ni bien ni mal mais ce serait plutôt les conséquences de la gestion de cette situation qui sont pénibles. Il y a pas longtemps j’ai commencé à me rendre compte de l’aspect systémique de cette oppression, le validisme. Moi et mes petites voix on te raconte la joie et la colère de découvrir l’étendue du truc et on réfléchit à des autrements.

    15h30 – Un alien dans le placard par Noé Scargot   – Les normes de genre vues de l’espace

    Après avoir compris que je n’étais pas une fille, je me sens comme un alien sorti d’un placard. Et ce placard, il organise la société : à la boulangerie, dans la rue, dans les relations amoureuses ou les magasins de vêtements… difficile de faire sans. Je pense que la transidentité fait peur parce qu’elle remet en question les cases du genre sur lesquelles repose le patriarcat. Je vous emmène regarder les normes de genre à travers les lunettes d’un alien depuis l’espace. (ici)

    17h – L’histoire cachée des femmes par Julie Babaami De Sousa – Qui serions nous devenu·e·s si nous avions su ?

    C’est l’histoire d’une amnésie individuelle qui m’a amenée à comprendre qu’il s’agissait en fait, et surtout, d’une amnésie collective qui dure depuis bien trop longtemps. C’est aussi mon histoire, celle de ma grand-mère, celles de nos déboires et de nos victoires, et celle de bien d’autres femmes, qui ont marqué la petite et la grande histoire, mais dont on a oublié de nous parler à l’école…

     

    19h – De la sorcière à la psychomotricienne par Marguerite – Pour une utopie de la santé et du soin

    J’aimerais qu’on parle de santé. Qu’on parle de ce truc qu’on a tous·tes.
    J
    ’aimerais qu’on questionne les pratiques, les habitudes, les institutions de santé. Ce qui craque, bloque, avilie. De ce qu’il y a de grave, de politique dans le monde médical. Ce qu’il y a d’absent dans nos vies.
    J’aimerais vous parler de mon métier aussi, parce qu’on ne parle jamais du carrefour qu’est la psychomotricité.
    J’aimerai vous parler de ce voyage, celui de prendre soin. Dans les pratiques et dans l’histoire, et aussi entre nous. Prendre soin de l’autre, de le découvrir et d’y trouver de l’espoir.
    J’aimerais vous parler d’une société révolutionnaire où l’idée de vivre ensemble serait possible. (ici)


    21H – CONCERT : MINIMAL

    29 JUIN – Au local des Bons Restes

     

    15h – Vélotopie, illusion d’élite… par Louisa Crispe  –  le revers des politiques pro-vélo

    De la banlieue parisienne jusqu’au Congo, une éducatrice mobilité à vélo slalome entre ses propres histoires, l’histoire et la recherche pour mettre à jour les inégalités cachées de genre, d’origine et socio-économiques, à vélo. Une conférence gesticulée engagée, vivante, des fois comique et dérangeante. Louisa questionne nos évidences et nous incite à réfléchir sur comment mieux démocratiser le vélo.

    17h – Les grumeaux par Rebecca Guillet – Une histoire d’acné

    Voilà 10 ans que mon visage a cessé d’être lisse et doux pour se vêtir d’affreux boutons rouges et laiteux. De l’acné à 27 ans ??? J’essaie de faire comme si de rien n’était mais j’ai les joues en feu et je fléchis sous le poids de vos regards. Les crèmes, médecins, remarques à deux balles, hormones de synthèses et programmes naturels, vous n’aurez ni mon argent, ni ma honte. Je suis venue avec mes boutons et des crêpes pour vous raconter une autre vision de l’acné.